Débuter avec la #cartographie

ID-10064738Dans un précédent article, nous avions vu que l’une des clés pour fidéliser une communauté est l’identification de ses membres les plus actifs afin de bien les connaitre, les mettre en valeur et aussi d’interagir efficacement avec eux. Réaliser une cartographie peut s’avérer utile dans ces objectifs.

La cartographie d’une communauté peut se résumer par la schématisation des relations entre ses différents membres et cela afin de mieux visualiser et mieux comprendre comment elle fonctionne et comment se diffusent les informations.

Avant toute chose

Pour réaliser une cartographie, il faut tout d’abord déterminer les raisons pour lesquelles on la fait :

  • Identifier les membres les plus actifs de sa propre communauté.
  • Connaître les influenceurs et leur portée dans un domaine d’activité et par mot clé.
  • Connaître les outils, techniques et méthodes auxquels ont recours les autres utilisateurs des réseaux sociaux.

Il faut ensuite limiter son champ de recherche. En effet, celui-ci peut s’étendre de vos simples contacts directs sur un réseau social donné à l’ensemble des utilisateurs de tous les réseaux sociaux.

ID-100135455

Le vif du sujet

Commence ensuite un long travail : il faut repérer et identifier les influenceurs pertinents par mot clé. Les recherches portent sur :

  • Compte sur Twitter (dans les bio et les tweets)
  • Groupe sur Linkedin et Viadeo (membre et administrateur)
  • Page et compte sur Facebook (fans et amis)
  • Communautés et cercles de Google+

 Il faut ensuite déterminer la réputation des personnes/comptes identifiés. Pour cela, il existe des applications qui évaluent l’e-réputation grâce à des algorithmes donnant un score allant de 0 à 100 :

Si ces dernières permettent d’avoir une idée de la qualité des influenceurs, leurs algorithmes étant inconnus, il est difficile de se faire une idée précise de la qualité de l’engagement, de la pertinence ou de l’influence réelle d’un individu ou d’une marque. Il faut donc relever d’autres éléments tels que le nombre de tweets, de retweets, de likes, de commentaires, de partages, de +1 reçus… ou encore tels que le nombre et la qualité des relations directes dans chaque réseau, afin de les analyser de façon qualitative en fonction de ses propres besoins. La combinaison d’analyses qualitatives et qualitatives effectuées sur des périodes significatives, permet de découvrir comment se diffusent les messages et quels sont les influenceurs des influenceurs.

Quelques outils pour vous aider ?

Il existe des outils qui permettent de collecter ces informations rapidement en voici quelques-uns :

La collecte d’informations seule ne suffit pas, il faut ensuite les modéliser afin d’obtenir une cartographie qui permette de visualiser et d’exploiter au mieux les capacités de sa communauté et surtout les énormes avantages que représentent les réseaux sociaux si l’on sait les utiliser.

Auteur de ce billet

AvatarJules Galiano
Chargé de Communication et Marketing (stagiaire) chez @SpotPink.
Mon compte Twitter : @JGC92

(Article lu 9920 fois)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

WordPress spam bloqué par CleanTalk.