Jusqu’aux années 2000, la communication média avait le plus souvent été considérée comme une communication de masse non personnalisée. Avant l’arrivée du deuxième millénaire, la communication publicitaire des entreprises regroupait leurs actions sur 5 grands médias : la télévision, la presse, la radio, l’affichage, le cinéma. Depuis l’apparition d’Internet l’évolution des médias a connu un tournant, avec l’apparition des média de masse personnalisée.

Le renouveau de l’affichage :

Avec l’apparition d’Internet et des nouvelles technologies du XXIème siècle, tout laissait croire que l’affichage allait connaitre de grandes difficultés, mais la réalité est tout autre. En effet l’affichage a su s’adapter aux nouvelles technologies, et surtout son potentiel d’omniprésence dans notre vie en fait un média unique et immuable.

Comment l’affichage a-t-il pu bénéficier des nouvelles technologies ?

A travers plusieurs nouveaux concepts tel que l’affichage 3D ou encore l’affichage numérique. L’affichage numérique est de plus en plus présent autour de nous, dans le métro notamment, il permet de faire de la publicité en utilisant une succession d’image ou encore un court métrage sans son conçu pour l’occasion. Très utilisé pour la promotion de nouveaux films, ce fut que le cas du film « into the storm » qui pour sa sortie de son film a utilisé la technologie d’affichage numérique ainsi que celle de la réalité augmentée. C’est ainsi qu’en plein coeur de la ville de Sydney les passants avaient l’illusion de voir se former et progresser une tornade dans la rue leur faisant face. Une campagne qui faisait écho à celle de Pepsi à Londres qui utilisait la même technologie.

Affichage réalité augmentée à Sydney :

Capture d’écran 2015-03-26 à 13.16.13

Crédits : lareclame.fr

L’affichage est partout :

Mais la grande force de ce média réside dans son omniprésence, aujourd’hui est-il possible de sortir de chez sois sans être la cible de cette affichage? La réponse est évidemment non. Depuis toujours ce média inonde nos rues, des Abribus au métro, en passant par les  magasins, ils envahissent notre quotidien, et personne ne peut en échapper. C’est pourquoi l’affichage a su résister à la révolution numérique et est même allé plus loin en forçant les marques à faire preuve d’imagination pour réussir à associer les deux. À titre indicatif, en 2014, le marché français était estimé à près de 1,3 milliard d’euros, avec une croissance prévisionnelle de 1,5%. Un média qui a su donc sortir de sa chrysalide pour devenir papillon.

Capture d’écran 2015-03-26 à 13.16.00

Crédits : lefigaro.fr

La presse écrite : la fin d’une ère ?

Contrairement a l’affichage, la presse a connu beaucoup de difficultés au XXIème siècle, des difficultés qui s’avèrent être persistantes puisqu’encore aujourd’hui, nous pouvons nous poser la question de savoir si la presse écrite n’est pas vouée à disparaitre. Car si nous pouvons penser que certains attachent encore de l’importance à leurs journaux, la génération Y, va quand à elle, beaucoup moins s’intéresser à ce support.
Les agences de presse doivent réussir à s’adapter pour réussir à stopper l’hémorragie des pertes d’abonnements et d’audience qu’elle subit depuis plusieurs années déjà.

C’est pour cela que la mise en place de la presse en ligne était un passage obligé si elle ne voulait pas disparaitre, mais maintenant reste à savoir si le contenu doit être gratuit ou payant. C’est pourquoi pour se rentabiliser la presse utilisait plusieurs moyens, à savoir l’abonnement ou la publicité, mais avec la perte d’audience, les marques sont de moins en moins nombreuses à se battre pour des places, et les prix des places sont de moins en moins élevé.

Capture d’écran 2015-03-26 à 13.15.49

Crédits : buzzles.org

Cependant l’imagination et la persistance des agences de presse font que la presse ne devrait pas mourir et devrait tel le Phoenix renaître de ses cendres sous une autre forme. En effet avec l’apparition de nouveaux supports comme les smartphones ou les tablettes, la presse a trouvé une nouvelle vague sur laquelle surfer, alors bien sur cela mettra du temps à rembourser tout l’argent investie dans les différentes machines ou agences d’impression, mais cela nous permet d’affirmer que oui la presse écrite est amenée à disparaître dans un futur plus ou moins proche mais que non la presse en temps que média ne va pas mourir. A savoir qu’aujourd’hui, plus de 30% de l’audience de la presse se fait sur tablette et Smartphone, une tendance qui ne cesse de croitre au fil des années.

Capture d’écran 2015-03-26 à 13.15.36

Crédits : metronews.fr

La radio et la télévision: les médias de notre quotidien

Ces deux médias sont les plus récents, et ont encore de belles et longues années devant eux, que ce soit l’un ou l’autre, tout le monde utilise ces médias. Certains pensaient que l’ont connaitrait une fusion de ces médias, à savoir des émissions radio filmées et diffusées à la télévision mais ceci ne s’est produit qu’à moitié. Les podcasts radio est la résultante qui se rapproche le plus de cette prévision. En revanche, ils ne sont pas diffusés à la télévision mais uniquement sur Internet.

Quoiqu’il en soit ce n’est pas ce qui fait leur succès, la radio est encrée dans le quotidien de chacun, le matin en se réveillant, dans la voiture, en se couchant, tout monde a son petit moment de détente ou il écoute la radio, une petite habitude qui a tendance à se transmettre, contrairement à la presse écrite par exemple. De plus la radio n’utilise qu’un seul de nos sens à savoir l’ouïe, ce qui nous permet de faire nos tâches quotidiennes tout en l’écoutant. C’est ce qui fait tout le charme de ce media qui traverse les années.

Aujourd’hui les radios ont même réussi là ou les autres medias ont échoué : faire sentir aux auditeurs qu’ils sont proches et qu’il peuvent même participer à l’émission. C’est le cas de RMC qui fait participer des auditeurs pour débattre des matchs qui ont eu lieu dans la soirée. Cette sensation de proximité fait de la radio un média à part.

Petit à petit les radios s’adaptent aux auditeurs, et tentent de créer des grandes « familles » qui regroupent des gens du même âge avec les mêmes centres d’intérêts.

La télévision est sans conteste le média le mieux installé dans notre temps, en effet, il a les meilleurs parts d’audience, et lors de gros évènements comme le superbowl les prix pour des places publicitaires décollent. La télévision a subi une évolution beaucoup plus simple a savoir une augmentation du nombre de chaines et une qualité d’image de plus en plus proche de la réalité. La télévision n’a de cesse d’évoluer après la HD elle a rapidement connu l’apparition de la 3D et enfin plus récemment celle de la télévision connectée. Bref autant d’évolutions qui font de ce média encore jeune l’un des fer de lance des supports de communication.

Capture d’écran 2015-03-26 à 13.15.20

Internet : le nouveau né qui grandit vite

Internet est la cause de cette révolution numérique, il est celui qui a poussé ses ainés à se transformer et s’adapter pour ne pas disparaitre. A lui seul il rassemble tous les autres médias, en effet il est possible d’utiliser n’importe lequel des médias traditionnel sur Internet ce qui fait de lui le média avec le plus fort potentiel à ce jour.

A raison d’une croissance annuelle à deux chiffres, le marché mondial de la publicité sur Internet, dont les réseaux sociaux et les moteurs de recherche, pesait 104,22 milliards de dollars en 2012. En 2013, il devrait atteindre 119 milliards, dont 42,5 milliards pour les seuls US. Google et Facebook s’affirment comme les leaders. Des chiffres important qui montrent la dimension que ce média est en train de prendre. Des chiffres qui lui promettent un avenir radieux et qui nous laisse imaginer des centaines de perspective d’évolution. De plus le fait qu’il s’agisse d’un média personnalisé en fait un support redoutable pour les marques qui souhaitent communiquer car l’internaute est maitre de ses choix sur Internet, il visite le site qu’il veut lorsqu’il le veut.

Cependant, ce média a des effets pervers beaucoup plus graves que ses ainées à savoir le harcèlement, la discrimination et la diffusion de fausses informations. En effet, comme il s’agit d’un média qui appartient à tout le monde il est très difficile de contrôler l’ensemble des données qui y circulent, mais de plus en plus les sites « sérieux et populaire » cherchent à sécuriser leur contenu et vérifier constamment leur véracité.

Nous sommes au début d’une nouvelle ère, et tout laisse à penser que l’apparition de ce média n’a pas fini de changer nos vies et notre quotidien mais il est encore trop tôt pour savoir dans quelle dimension il le fera.

Sources :

 ————-
Capture d’écran 2015-03-31 à 13.03.49Sammy Khan
Etudiant en master 1 communication et média, à la recherche d’un stage en publicité. Passionné de nouvelles tendances et de nouvelles technologies.

(Article lu 1026 fois)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.