Quand notre visage dit tout haut ce que l’on pense tout bas

 

Axiome n°1 de la communication : « On ne peut pas ne pas communiquer » selon Paul Watzalwick, psychiatre, et, l’expression faciale est un aspect important du comportement et de la communication non-verbale. En effet, elle représente une des formes du langage corporel non-verbal qui joue un rôle essentiel dans les interactions humaines. La première impression et le jugement qu’un individu se fait au cours d’un premier contact visuel ont tendance à influencer ses sentiments futurs à l’égard de l’autre ; son opinion initiale persiste et peut même s’affermir par la suite. Le visage et ses expressions jouent ainsi un rôle fondamental dans l’établissement d’un lien, puisqu’ils sont les premiers éléments observés.

Paul Ekman est un psychologue américain, pionnier dans l’étude des expressions faciales. Il est considéré comme l’un des cents plus éminents psychologues du XXe siècle. En 1972, il étudia la perception et la production d’expressions faciales chez une population de Nouvelle Guinée. Le fait que ces personnes étaient isolées et n’avaient pas accès aux médias, prouve que leurs expressions faciales ne pouvaient être dues à une imitation d’une autre culture.

C’est cette étude et d’autres travaux annexes qui ont permis de créer un consensus universel autour de 6 expressions faciales de base :

  • Colère
  • Tristesse
  • Peur
  • Joie
  • Surprise
  • Dégoût

Une septième expression faciale, associée au mépris, est aussi reconnue universellement. Au milieu du XXème siècle, des anthropologues ont exposé des images représentant les six expressions de base (plus le mépris) à des peuples n’ayant eu aucun contact avec d’autres groupes humains depuis plusieurs dizaines de générations. Ils ont constaté que cette septième expression faciale était, elle aussi, très aisément identifiée.

On parle également de micro-expression qui est une expression faciale succincte et inconsciente que le visage humain exprime en fonction des émotions vécues. Elles apparaissent généralement lors de situations où les enjeux qui en découlent sont élevés, quand des personnes ont quelque chose à gagner ou à perdre. À l’instar, des expressions faciales, il est très difficile de feindre ou d’imiter une micro-expression car celle-ci peut se produire en un temps très court, de l’ordre d’1/15 à 1/25ème de seconde, ce qui la rend quasiment indétectable pour la très grande majorité des gens. Notons tout de même que la série « Lie to Me » doit son succès à la détection de ces micro-expressions.

En tant que modèle psychologique, l’expression faciale révèle les émotions et les traits du visage peuvent trahir celle-ci. Cette discipline souvent controversée, trouve pourtant des applications concrètes dans différents domaines tels que la psychologie, l’éducation, le pénal, les affaires et notamment le recrutement. En effet, sachez que le recruteur peut percevoir dans le langage non verbal du candidat des indications sur son caractère, son émotivité, sa franchise.  Si ses yeux se promènent un peu partout dans la salle, si son regard est vide ou bien encore s’il fixe le plancher, cela illustre soit du désintérêt, soit une gêne, la pudeur ou un manque de confiance en lui. Le candidat devient alors moins intéressant pour l’employeur potentiel.

Voici quelques conseils pour réussir un entretien d’embauche :

  1. Gardez la tête droite, face à votre interlocuteur. De plus, le hochement de tête, en signe d’approbation, reflète votre niveau d’attention et d’intérêt pour les propos du recruteur.
  2. Regardez votre interlocuteur avec intérêt, les yeux nettement ouverts, sans pour autant le dévisager trop fixement. Évitez de fuir son regard ou de le toiser. Un contact oculaire est une bonne façon de s’attirer la sympathie du recruteur. De manière générale, les recruteurs pensent que le regard est lié à l’intérêt porté au poste ou à la conversation. Les recherches mettent également en avant la confiance en soi, la sincérité ou encore la sympathie.
  3. Souriez et pas seulement avec la bouche mais avec tout votre visage ; cela traduit l’aisance, ce que recherche l’employeur. Voir le sourire de quelqu’un se transposer dans ses yeux est une excellente façon de démontrer qu’on est amical et ouvert à la conversation.

Cependant, la théorie de l’universalité des expressions faciales ne fait pas l’unanimité dans l’univers scientifique et, trouve des adversaires. En 2009, d’après une étude de l’équipe de Roberto Caldara, de l’Université de Glasgow, les Asiatiques décryptent les expressions faciales d’une façon qui ne leur permet pas de distinguer de manière fiable la peur de la surprise ni le dégoût de la colère, contrairement aux Occidentaux. Grâce à une analyse automatisée du regard, les chercheurs ont enregistré les mouvements des yeux de 13 Européens et de 13 Asiatiques alors qu’ils observaient des images montrant sept expressions « universelles » de visages occidentaux ou asiatiques.

Chez les Occidentaux, le regard balaie l’ensemble du visage, y compris la région de la bouche, alors que chez les Asiatiques il se concentre surtout sur la partie haute du visage, notamment la région des yeux. Les signaux émis par la région des yeux sont relativement similaires lorsque le visage exprime la peur et la surprise, ou la colère et le dégoût. A contrario, les mimiques du bas du visage diffèrent. De ce fait, la focalisation du regard sur les yeux conduirait les Asiatiques à sélectionner une information parcellaire et ambiguë. Ce comportement les entraînerait assez fréquemment à mal interpréter les signaux correspondant aux expressions de peur et de dégoût, quel que soit le type de visage observé.

Pour les psychologues, la confusion de l’interprétation (entre la peur et la surprise ou entre le dégoût et la colère) par les Asiatiques provient d’une catégorisation des expressions faciales, différente des Occidentaux. Celle-ci serait modifiée pour être socialement plus acceptable ; par exemple, le dégoût serait interprété comme de la peur. En fait, il y a bien ambiguïté de la perception, ce qui conduirait les Asiatiques à opter, sous l’influence de facteurs socio-culturels, pour des émotions moins menaçantes ou moins intenses : la surprise plutôt que la peur. Une telle différence, réfute donc la notion d’universalité de la perception des expressions du visage et des émotions qui leur sont associées.

Pour conclure, en soi, la détection des expressions n’est pas une évidence pour tous. Mais qu’on le veuille ou pas nous communiquons avec notre visage. Eh oui, tout ce que nous disons ne s’entend pas. Par conséquent, faire attention à ce que l’on dit c’est bien, mais faire attention à comment on le dit c’est mieux 😉

Apprenez à détecter des expressions faciales et faites-en bon usage !

Émotions Expressions du visage
Colère ▪ regard fixe ▪ renfrognement du visage ▪ serrement des sourcils et de la mâchoire
Mépris ▪ unique expression asymétrique: ▪ contraction d’une extrémité des lèvres
Dégoût ▪ rétrécissement des yeux ▪ grimace de la bouche ▪ plissage du nez

Surprise

▪ écarquillement des yeux ▪ ouverture de la bouche ▪ relèvement des sourcils

Tristesse ▪ abaissement des coins de la bouche ▪ regard tourné vers le bas ▪ affaissement général des traits
Joie ▪ plissement des yeux ▪ ouverture de la bouche ▪ rehaussement des joues
Peur ▪ écarquillement des yeux ▪ ouverture de la bouche ▪ tremblement du visage ▪ relèvement de la partie intérieure et abaissement de la partie extérieure des sourcils ▪ pâleur ▪ transpiration

C’est à vous, faites le test !

Sources :

A lire aussi :

A voir :

—————————

Auteure de ce billet :
Picture2094-268x3001Jennifer BODJONA
Chargée de Communication et de Marketing (stagiaire) chez SpotPink. J’intègre à la rentrée 2014 un Mastère Communication option Digital Marketing à Pôle Paris Alternance (PPA). Sociable, dynamique, pragmatique et organisée, travailler dans la communication est une évidence pour moi et je souhaite devenir Responsable de Communication. J’aime parcourir le monde à la découverte de nouvelles cultures. Le relationnel est primordial dans ma vie. Follow me on Twitter : @J_Bodjona. Je signe mes tweets sur @spotpink par ^B.

(Article lu 48116 fois)

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

WordPress spam bloqué par CleanTalk.