Conduite de réunion : éléments clés pour une bonne dynamique de groupe

Conduite de réunion : les éléments clés pour une bonne dynamique de groupe

36319_3148

Conduites de réunion Credit : photo libre

Adopter un comportement adéquat face à un groupe et savoir mener à bien ses objectifs, en se positionnant en tant qu’animateur-leader, sont essentiels pour mettre en oeuvre une conduite productive en réunion.

Lors des conduites de réunion, l’animateur doit disposer de qualités favorisant la progression du groupe.
Parmi elles, on peut citer un bon sens de la relation et aussi la capacité de gérer le flux et les temps de parole des membres du groupe.

L’animateur doit aussi gérer la totalité des personnes. En présence de différentes typologies de personnalités qui sont systématiquement présentes au sein de tout groupe, c’est à l’animateur de favoriser l’apparition d’une cohésion suffisante: il doit donner la parole à toutes les personnes présentes, en gérant les individus avec une forte prise de parole et en encourageant ceux qui ont une faible prise de parole.
L’animateur doit donc être sur plusieurs fronts, tout en restant neutre dans la discussion afin de ne pas trop s’impliquer, pour ne pas influencer le groupe.

Pour regrouper les qualités de l’animateur « modèle » on pourrait dire que les fonctions de l’animateur de groupe se classent en deux catégories, les fonctions de production et les fonctions de régulation.

  • Les fonctions de production concernent l’accompagnement de la tâche en elle même, la définition claire des objectifs à atteindre.
  • Les fonctions de régulation concernent par exemple la réorientation du groupe vers le sujet concerné quand il y a trop de digressions.

Parmi les différentes qualités qui peuvent caractériser un animateur, on peut en retenir 4 principales.

  1. La distanciation permet de tenir à distance les conflits qui peuvent altérer la cohésion du groupe ; elle est une qualité essentielle et concerne le fait de conserver un regard extérieur pour ne pas engendrer trop de débats au sein de la réunion par exemple.
  2. L’adaptation est une qualité tout aussi importante qui permet de rediriger ses objectifs et stratégies pour satisfaire les attentes du groupe.
  3. L’activation permet une motivation à la discussion et à la production de parole lors des temps morts, cette fonction est donc active et non passive.
  4. L’organisation concerne le fait que l’animateur a bien conscience que la gestion du groupe repose sur lui et qu’il se porte garant du bon fonctionnement de la réunion, du début jusqu’à la fin. Cette dernière qualité est d’autant plus importante qu’elle repose sur un investissement particulier de la part de l’animateur-leader. Autrement dit, si la personne qui dirige le groupe ne se sent pas investie, la dynamique de groupe sera basse et l’issue de la réunion ne sera pas positive.

Vous l’aurez compris, savoir mener à bien une réunion résulte en partie d’un bon style de leadership.

En s’appuyant sur les styles comportementaux des leaders décris par Lewin, Lippitt & White (1939) on peut observer trois styles principaux.

  • Le leader autoritaire.
  • Le leader démocratique.
  • Le leader laissez-faire.

Avec un leader autoritaire, les décisions sont prises par le responsable seul, qui ne se mêle pas à la vie du groupe.
Avec un leader démocratique ou participatif, les décisions sont les conséquences de discussions provoquées par le leader et elles tiennent compte de l’avis du groupe.
Avec un leader « laissez faire », le leader définit les objectifs et les moyens attribués au groupe, puis adopte un comportement peu directif. Le groupe bénéficie d’une liberté totale.

Il est intéressant d’essayer de devenir un leader de type démocratique, afin de garantir une satisfaction des personnes présentes, mais également une réalisation des buts à atteindre, et ceci n’est pas une mince affaire !

580773_80260913

Credit : photo libre

Liens utiles :



———————————————-
Auteure de ce billet

Magali CONTARINI IMG_73721-225x300
Chargée de Communication et de Marketing (stagiaire) chez SpotPink. Je suis actuellement étudiante en Master 1 de Psychologie sociale appliquée à l’université de Paris Ouest la Défense. Je suis très intéressée par le domaine du Marketing et de la Publicité. Je suis très attirée par les voyages, par l’Art et le sport. Je pratique la boxe Thaïlandaise depuis plusieurs années. Vous pouvez me suivre sur mon compte Twitter : @magspotpink. Je signe mes tweets sur @spotpink par ^M.

 

(Article lu 5221 fois)

4 réponses
  1. Eric ROLLAND dit :

    Bonjour,
    merci pour cet article intéressant.
    Je me permet un petit complément :
    aux dimensions de production et de régulation, je rajouterais celle de stimulation : entretenir l’intérêt et l’attention de tous, encourager les progrès et les idées de chacun.

    Sur les différentes dimensions de leadership, différents modèles courent. L’un des plus complet à mon sens est celui de Goleman, qui identifie 6 styles de leadership.

    Au plaisir de futurs partages.
    Eric ROLLAND

    Répondre
    • Magali CONTARINI dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre petit complément, il est vrai que la dimension de la stimulation est importante et vient compléter les autres.
      Concernant les styles de leadership proposés par Goleman, ils sont en effet très détaillés, j’avais opté pour ceux de Lewin, Lippitt & White (1939) car je les trouvaient concis et résumant bien les caractéristiques générales des différents styles de leadership.
      Merci beaucoup en tout cas !

      Au plaisir.
      Magali Contarini

      Répondre
  2. Axel dit :

    Cet article détaillé est très intéressant. En effet de nos jours nous passons de plus en plus de temps en réunion. Comme le dit l’adage: “le temps c’est de l’argent”. Il est donc important d’optimiser le temps passé en réunion. Je trouve importante de rappeler les principes de bases pour organiser efficacement des réunions, mais également d’insister sur des éléments moins connus.
    Un point qui aurait pu également être abordé est le fait de mettre à l’aise les participants en début de réunion. Cette notion est évoqué dans un article traitant aussi de la problématique des réunions en entreprise. Cela me semble primordial. Le but est de mettre chacun dans les meilleures conditions pour qu’il puisse s’exprimer au mieux et ainsi faire avancer tout le groupe dans le même sens!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.