Marianne

Téléchargez la déclaration des droits universels de la femme et de la citoyenne (de 2015)

« http://eduscol.education.fr/cid74050/la-declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789.html » Source.

Or, au delà des actes de barbarie dont les femmes font encore aujourd’hui l’objet (cf. plus bas), il y a aussi les phénomènes discriminatoires et/ou infériorisants qui jalonnent le quotidien des femmes de tous pays du monde, dans des proportions diverses, selon qu’elles vivent dans une démocratie, une monarchie, une dictature ou un régime totalitariste.

  • Les inégalités entre les femmes et les hommes en Europe « http://ow.ly/Iasn2 » http://ow.ly/Iasn2
  • La condition des femmes dans le monde: Etat des lieux | IEJ NEWS « http://ow.ly/Iax6p » http://ow.ly/Iax6p
  • Olympics: Saudi Arabia proposes to host men-only games – Telegraph « http://ow.ly/I9Ow4 » http://ow.ly/I9Ow4
  • Femmes de djihadistes : ces aides de camp de l’ombre « http://ow.ly/I9RbU » http://ow.ly/I9RbU
  • L’État islamique livre sa version du rôle de la femme « http://ow.ly/IGjWj » http://ow.ly/IGjWj

Selon Farhad Khosrokhavar, sociologue franco-iranien, directeur de recherche à l’EHESS « Le féminisme, tel qu’il est conçu dans la société occidentale, leur a coupé une part de leur virilité. Ce à quoi répond alors le fondamentalisme, qui les attire, en réaction à ça. » La rédaction de marianne.net ajoute : « A l’inverse, on a du mal à imaginer que ces femmes puissent trouver de l’autonomie dans la soumission à une tutelle masculine ». A imaginer aussi, d’après Khosrokhavar, que ces femmes « appartiennent à une génération où le féminisme n’opère plus. Et qu’elles décident, motivées par une sorte de lassitude, de désacralisation des hommes, qui ne sont plus fiables, qui trompent, d’opter pour des combattants qu’elles mythifient, qui en s’exposant à la mort, vont jusqu’au bout de leur sincérité comme si cette exposition était le gage de leur sérieux, loin de l’habituelle frivolité de l’ado immature » (« http://www.marianne.net/femmes-islamistes-radicaux-aides-camp-ombre?utm_source=&utm_medium=&utm_campaign= » Source).

Force est de constater que les femmes font toujours à notre époque l’objet d’actes de barbarie, de crimes d’honneur et de supplices :

hafs (lecture orientale) et les 6 213 versets pour le warch (lecture occidentale), certains sont abrogés (Mansukh) et d’autres sont abrogeants (Nasikh) : les versets les plus récents relatifs à un sujet donné abrogent les versets les plus anciens sur le même sujet.

Or, « la difficulté est de connaître, pour chaque sujet étudié, le verset révélé en dernier alors que les versets du Coran ne sont pas classés par ordre chronologique. La connaissance des Mansukh et des Nasikh constitue donc une science du Coran qui donne lieu à des longs débats entre savants sur l’abrogation ou non de tel ou tel verset. » (« http://fr.wikipedia.org/wiki/Coran#Versets_abrog.C3.A9s_et_versets_abrogeants » Source).

Sur ce sujet, lire : « http://ow.ly/IaAns » «Dans le Coran, sur 6300 versets, cinq seulement contiennent un appel à tuer» – LeTemps.ch

  • La première question qui se pose est la suivante : « Pourquoi, puisque l’abrogation de versets existe depuis fort longtemps, assistons-nous aujourd’hui à une régression des droits de la femme dans certains pays ? ».

Mais, la question suivante est tout naturellement celle-ci :

  • « Pourquoi l’égalité réelle entre les hommes et les femmes peine-t-elle à s’installer réellement et définitivement dans des pays qui sont plus évolués sur ce sujet ? ».

On lit dans la sourate 4 :

Verset 34. « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »

Interrogée sur les droits de la femme en Islam et les références qui y sont portées dans le coran, une musulmane sunnite nous a invité à visionner cette vidéo du discours du Dr Zakir Naïk, Chirurgien Indien et intellectuel théologien musulman présenté comme ayant une assez grande connaissance des trois religions monothéistes et prêchant plutôt la cause de la femme dans la religion musulmane.

« https://www.youtube.com/watch?v=HOA9KyBrFfE&feature=youtu.be&utm_source=&utm_medium=&utm_campaign= » Les droits de la femme en islam/Dr Zakir Naik/KAMUDU13 – YouTube

« https://www.youtube.com/watch?v=HOA9KyBrFfE&feature=youtu.be&utm_source=&utm_medium=&utm_campaign= » 1

Ci-dessous la galerie photo des passages sélectionnés dans ce discours (cliquez sur une image pour voir le diaporama) qui témoigne que, même la langue d’un musulman favorable au fait que les femmes aient les mêmes droits que l’homme, peut fourcher. Il est dit que leurs droits sont égaux sauf pour le leadership (où elles en ont moins) et la famille (où elles ont en plus) <- L’on peut certes comprendre que si leurs droits ne sont pas identiques, ils sont censés être équivalents, direz-vous. L’ennui est que cette contradiction n’est pas la seule et que les idées sont émaillées de paradoxe. Que penser alors de celles des radicaux !?

En effet, cet orateur, animé par de bonnes intentions, affirmera :

  • tout d’abord, que les civilisations précédentes ont considéré la femme comme un outil du diable,
  • puis, que dans l’ancien temps les femmes n’étaient pas traitées comme des êtres vivants et étaient enterrées vives,
  • et, conclura en expliquant que si « beaucoup de sociétés musulmanes n’ont pas donné aux femmes les droits qu’elles méritent et que celles-ci se trouvent en conséquence écartées du coran c’est, que les attitudes de la société occidentale est responsable de ce phénomène« .

(Au secours…)

A l’écoute de ce discours réalisé devant plusieurs centaines d’hommes en 2011, l’on comprend qu’en effet, la femme est l’enjeu du clivage de 2 mondes : celui des occidentaux et celui les orientaux.

“Disparition” by Yemeni photographer Bushra Almutawakel, illustrating how women could vanish into darkness and invisibility, step by step, under fundamentalist pressure and the full niqab.

“Disparition” by Yemeni photographer Bushra Almutawakel, illustrating how women could vanish into darkness and invisibility, step by step, under fundamentalist pressure and the full niqab.

La question du voile :

  • Tandis que « http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022911670&categorieLien=id » la LOI n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 publiée au JORF n°0237 du 12 octobre 2010, interdit dans notre pays la dissimulation du visage dans l’espace public : «  »Article 1 : Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage. » L’article 4 crée un nouveau délit de dissimulation forcée du visage, en insérant dans le Code pénal cet article : Art. 225-4-10. – Le fait pour toute personne d’imposer à une ou plusieurs autres personnes de dissimuler leur visage par menace, violence, contrainte, abus d’autorité ou abus de pouvoir, en raison de leur sexe, est puni d’un an d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. (« http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/10/13/Cachez-moi-cette-loi-que-je-ne-saurais-voir » Source).

La question que nous sommes en droit de nous poser est donc la suivante : « Pourquoi les femmes occidentales devraient-être aller à l’encontre de leurs valeurs, en se couvrant par le port minimum d’une abaya, pour mettre un pied sur le sol de l’Arabie Saoudite (par exemple), alors même que certaines Saoudiennes en visite dans notre pays vont à l’encontre d’une loi française qui interdit la dissimulation du visage ?

En 2015, les femmes doivent être voilées, par « respect pour leur corps » assure la brigade al-Khansa qui justifie l’asservissement de la femme islamiste par ‘l’échec du modèle féminin occidental’. (« http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150206.OBS1863/syrie-petit-guide-de-la-femme-de-djihadiste-parfaite.html » Source).

Voici la lettre qu’Elizabeth Badinter écrivait en juillet 2009 aux femmes qui décident de porter le voile intégral. En 2015, cette lettre initialement publiée dans Le Nouvel Observateur, est toujours d’actualité.

Crédits : Le Nouvel Observateur

Crédits : Le Nouvel Observateur

Capture d’écran 2015-01-29 à 16.33.09

Crédits : Média-Web

La question de la contraception :

Dans l’église catholique, la contraception est mal perçue parce qu’elle le contraire de la conception et, que l’utilisation de contraceptifs est fondée sur l’égoïsme.

« La contraception est une atteinte à l’ordre voulu par Dieu pour sa création : l’acte sexuel a pour finalité première la procréation, ce qui ne veut pas dire que la procréation est nécessaire à sa légitimité, mais que l’ouverture – ou la possibilité – à la procréation est nécessaire. Or la contraception – avec pour seul but d’exclure volontairement toute possibilité de procréation – dissocie l’acte sexuel de sa fin et introduit un désordre naturel dans le couple et un désordre spirituel. Il est une atteinte à Dieu. » (« http://www.medias-presse.info/le-pape-francois-critique-les-familles-nombreuses/23582 » Source).

En savoir plus sur le sujet :

    • Pape François « Certains croient […] que, pour être bons catholiques, ils doivent être comme des lapins ! » (« http://ow.ly/IaKqo » Source)
    • Le Pape François défend les positions traditionnelles de l’Eglise catholique sur la contraception – Linternaute.com « http://ow.ly/IaJbr » http://ow.ly/IaJbr
    • Les 40 ans de la Loi Veil : les dates clés de l’avortement en France – Vidéo Dailymotion « http://ow.ly/ImnTQ » http://ow.ly/ImnTQ

La question que l’on est en droit de se poser est la suivante : « De quel droit un homme, peu importe le fait qu’il soit considéré comme un représentant de l’église, interdirait aux femmes de faire l’usage ou non d’une qualité dont la nature l’a dotée, celle de procréer ? Pourquoi, ne serait-il pas permis à la femme de disposer de son corps comme elle l’entend et le souhaite en décidant notamment d’exclure volontairement toute possibilité de procréation ? ».

Rappelons à ce propos que :

La question de la polygamie et de la polyandrie

Dans le coran, vous pourrez lire Sourate 4 – Verset 3. « Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille) ».

La question que l’on est en droit de se poser est la suivante : « Tandis que contrairement au moyen-âge et depuis que les femmes ont acquis le droit de travailler, pourquoi ce verset n’est-il toujours pas abrogé et pourquoi s’il ne doit pas l’être, alors, la polyandrie serait interdite aux femmes qui pourraient, par leur condition sociale et économique, subvenir aux besoin de plusieurs hommes démunis ? ».

La femme et son corps

Voici une vidéo qui présente les attributs caractéristiques de la femme au cours des dernières périodes de l’histoire et qui devrait déplaire à certains, compte tenu du fait que les femmes y sont présentées dans une tenue presque minimale (de façon similaire à la cérémonie d’élection chaque année de la nouvelle Miss France, soit dit en passant).

Women's Ideal Body Types Throughout History - YouTube http://ow.ly/IhRH2 via @eogez

Women’s Ideal Body Types Throughout History – YouTube http://ow.ly/IhRH2 via @eogez

Bah oui, la liberté de disposer de son corps est un droit fondamental de la femme !

———————————————————————-

Le but de cet article est maintenant de poser les questions suivantes :

      • Pourquoi assistons-nous actuellement à une régression des droits de la femme dans certains pays du monde ?
      • Pourquoi constatons-nous, dans certains autres pays, la difficulté contemporaine de faire appliquer le principe constitutif de la république en matière d’égalité des sexes  ?
      • La compréhension de quelques aspects culturels, religieux et géopolitiques expliquent-ils une partie de ces phénomènes sociaux ?
      • Pourquoi le genre masculin l’emporterait-il sur cette déclaration de droits et pourquoi ne s’agirait-il pas d’opter et de faire appliquer dans tous les pays du monde une « Déclaration des droits universels des humains » ?
      • Ainsi, une déclaration universelle des droits de la femme et aussi une déclaration des droits universels de l’enfant et pourquoi pas une déclaration des droits universels des animaux ne pourraient-elles pas être rédigées et respectées ?

———————————————————————-

Rappelons que dans « http://www.un.org/fr/documents/udhr/ » la déclaration universelle des droits de l’homme, il est écrit ci-dessous (hélas avec un h minuscule et non majuscule) :

« Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression. »

En conséquence, dans la déclaration universelle des droits de la femme et de la citoyenne de 2015 (cf. ci-dessous), il sera notamment écrit ce qui suit :

« Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme et de la femme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme et la femme ne soit pas contraints, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression. »

Déclaration des droits universels de la femme et de la citoyenne (de 2015)

2 Commentaires/par
2 réponses

Les commentaires sont fermés.