Tiers-lieux : découvrez le troisième lieu de vie 

Crédits : tilios.fr

Crédits : tilios.fr

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » cette maxime d’Antoine Lavoisier, savant français dont le nom est gravé sur notre tour Eiffel, également chimiste, philosophe et économiste français, résume assez bien l’engouement et le développement de ce troisième lieu de travail.

Qu’on l’appelle tiers-lieux, espace de coworking, fablab, incubateur… C’est bien la somme de ces caractéristiques, qui, associées et savamment dosées, constituent une innovation.

Ce nouvel espace de travail collaboratif est, à la fois :

  • un lieu attractif et professionnel,
  • un collectif d’entraide et de convivialité,
  • une plateforme de services répondant à des enjeux ciblés et déployés tels de véritables marqueurs identitaires.

3 ingrédients qui confirment un positionnement spécifique répondant aux enjeux de bénéficiaires et ses parties-prenantes et créant au passage de la valeur pour le territoire concerné.

 Pourquoi ce 3e lieu de travail s’invite-t-il dans notre quotidien ?

Délocalisations, chômage, insécurité du modèle salarial, isolement, difficulté de trésorerie, échec ou faillite : peu de structures et de personnes sont épargnées par l’environnement économique dans lequel nous évoluons depuis les crises successives à l’année 2008.

Pourtant, le développement de ces nouveaux espaces connaît peu la crise. Ils fleurissent au rythme d’une ouverture par semaine, telle une source d’opportunités et d’un nouveau vivre ensemble. Avec 250 espaces, « La France a désormais l’un des réseaux de coworking les plus denses du monde » comme le révèle une infographie(1) faisant l’état des lieux de ces espaces à fin 2014.

  • Pour un entrepreneur : ce 3e espace permet de flexibiliser les charges de loyer, de rompre l’isolement, d’ouvrir son réseau, de recevoir des clients et des partenaires dans un environnement professionnel, de recruter… Le tout depuis un lieu qui limite ses déplacements.
  • Pour l’individu : ce 3e lieu améliore les conditions de vie et de travail par la réduction du temps passé dans les transports. S’il télétravaille déjà, il y retrouve un collectif et améliore son niveau d’équipement. S’il ne télétravaille pas encore, il constitue le lieu physique qui sépare les sphères professionnelle et privée à proximité de son domicile.
  • Pour l’entreprise : le tiers-lieu est une solution concrète pour augmenter les conditions de productivité et d’innovation, en favorisant le bien-être des salariés et en développant leur engagement. Il permet également de rassembler des groupes de salariés dans des espaces créatifs et innovants.
  • Pour les collectivités : alors que leurs moyens sont remis en cause, elles doivent continuer de répondre aux préoccupations des citoyens tout en faisant preuve d’innovation. Parmi de nouvelles pratiques innovantes, elles soutiennent et favorisent le développement de ces lieux qui fédèrent les énergies du territoire et qui proposent des équipements et des services co-construits avec les citoyens.
  • Pour l’étudiant : son logement ne compte en moyenne que 20m2 ; il trouve dans ce lieu de travail l’espace qui lui manque pour travailler en groupe ou pour monter un projet entrepreneurial. En fin de parcours scolaire, il est le premier touché de plein fouet par le chômage avec un taux de 23,7% des chômeurs de moins de 25 ans(2). L’étudiant est le futur coworker ou télétravailleur qui fréquentera demain ces lieux.

Et au fait, qu’est-ce qu’un tiers-lieu ?

Tel un pub ou un café, le terme Tiers-lieu ou « third place », désigne un espace entre maison et travail, où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon formelle et/ou informelle.

Les plus engagés et la majorité des tiers-lieux qui constituent l’offre de coworking en France, prônent un « travailler, se déplacer, consommer, produire, créer » autrement et ensemble. Dans la lettre consacrée aux tiers-lieux, Christiane Bouchart, présidente du RTES exprime cet engagement «  à replacer l’individu au cœur de la société, à imaginer des relations de travail plus horizontales, à laisser libre cours à la créativité » (3).

De nouveaux acteurs, essentiellement de grandes tailles, sont à la recherche d’alternatives stratégiques et de nouveaux modèles économiques. Ils s’intéressent, s’approprient, expérimentent et développent l’esprit de coworking à coup de grands espaces visant l’arrivée en masse de télétravailleurs et la montée des incitations à l’entrepreneuriat en France.

Ainsi, l’offre proposée est riche et continue de se développer. Le cahier prospectif (4) « Les tiers-lieux espaces de travail, d’émulation et de vie » présente une grille de lecture de ces différents types de lieux répartis en 4 familles : les tiers-lieux publics, les tiers-lieux d’émulation et d’innovation, les tiers-lieux de travail et les tiers-lieux d’entreprises.

Les tiers-lieux publics

TiersLieuxPublics

  • Caractéristiques : lieu connecté, convivial et de loisirs.
  • Services : connexion Internet et prises pour recharger les batteries ; pour les EPN des formats propices à l’appropriation des technologies et des usages de l’Internet fixe et mobile.
  • Enjeu : dynamiser la fréquentation et les usages du numérique.
  • Clientèle : nomades et citoyens de passage pour un usage temporaire.

Les tiers-lieux d’émulation et d’innovation

TiersLieuxFrance

  • Caractéristiques : lieu de travail collaboratif et de partage, bien commun porté par une communauté, développant l’innovation ouverte.
  • Services : locations, animations, formations, création« Do it yourself ».
  • Enjeu : répondre à des enjeux de dynamisation des territoires et notamment le développement activités économiques et solidaires par l’innovation.
  • Clientèle : résidents, nomades, entrepreneurs, télétravailleurs et étudiants. 

 Les tiers-lieux de travail

TiersLieuxTravail

  • Caractéristiques : situés dans des hubs de transports ou zones économiques, en milieu urbain et péri-urbain, c’est la forme privilégiée par les acteurs privés.
  • Services : locations, animations, plateforme de mise en relation.
  • Enjeux : développer de nouvelles alternatives de profit.
  • Clientèle : télétravailleurs et nomades.

Les tiers-lieux d’entreprises

TiersLieuxEntreprise

  • Caractéristiques : ces espaces professionnels empruntent les ambiances et les valeurs du coworking pour une entreprise plus agile, ouverte et réactive.
  • Services : cafés et espaces de travail collaboratifs.
  • Enjeux : incarner la transformation de l’entreprise.
  • Clientèle : salariés des entreprises et partenaires.

Pour faciliter notre recherche, de nouveaux acteurs sont apparus sur le marché. Tels des booking.com, ils se positionnent en intermédiaires en proposant des plateformes qui recensent et font la promotion de ces lieux. Le Label C3(5), pour Centres Collaboratifs Connectés, vise à promouvoir le télétravail en tiers-lieux facilitant la lecture et la qualité des services délivrés sur le site au travers de 3 critères : proximité, lien social et haute performance ainsi qu’un champ transverse d’interopérabilité et de gouvernance pour faciliter nos déplacements d’un site à l’autre.

Choisir l’une ou l’autre forme d’espace répond en premier à un besoin en proximité, c’est le 1er critère de choix. S’ajoutent ensuite les dimensions prix et services proposés par les espaces visés.

Notre 3e lieu de vie s’impose sur le territoire et poursuit son développement. Avec l’arrivée des télétravailleurs et la quête d’un meilleur équilibre de vie, ce marché connait une croissance régulière et pérenne. Cet espace est déjà à deux pas de chez nous, il ne nous reste plus qu’à l’expérimenter si cela n’est pas encore fait. Il ne vient pas en remplacement des lieux de travail existants, il prend son sens telle une alternative de travail.

Conclusion

Le coworking n’est pas qu’un espace de travail partagé : c’est une « posture de travail »(6) comme le souligne l’ouvrage dédié aux tiers-lieux d’Antoine Burret. La richesse de ces espaces est importante, et déjà l’innovation faisant son chemin, de nouvelles formes de lieux verront le jour. Le « job fiction » introductif de l’ouvrage « A quoi ressemblera le travail demain ? (7), révèle combien les formes d’organisation et nos attentes vis-à-vis du travail sont en pleine évolution. A chacun d’entre nous maintenant d’identifier son 3e lieu de vie.

Pour en savoir plus :

————————
11051825_454234191411663_1876315420896730477_oAuteure de ce billet

Valérie Andrade
Fondatrice de Sceaux smart, Valérie a changé à trois reprises de métiers : d’abord ingénieur commercial, chef de projet et responsable marketing, puis directeur marketing et communication. Elle est passionnée par les ressources humaines et notamment par les usages qui viennent transformer la fonction et le quotidien des salariés. Sa personnalité ? Créativité, détermination, engagement et enthousiasme communicatif !
Twitter : @andrade_valerie

(Article lu 2582 fois)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

WordPress spam bloqué par CleanTalk.