Google Glass: ne restons pas aveugle face aux dérives de la technologie

La technologie menace-t-elle nos libertés ?

Depuis plus de vingt ans, les technologies de l’informatique et des télécommunications ne cessent de se développer. Elles modifient en permanence notre quotidien et notre façon d’appréhender les choses. Face à la complexité des usages, on note l’émergence d’une prise de conscience par les consommateurs, et l’importance des questions éthiques.

Vivant une époque où les innovations technologiques émergent, nous sommes confrontés à un nouvel usage intensif des nouvelles technologies, et chacun se pose naturellement des questions sur les nouveaux enjeux qui en découlent : Les illégalités, les abus, la violation de la vie privée, le pouvoir des lobbys…

google-glass

Crédits : Forbes.com

Concernant la violation de la vie privée, les innovations technologiques, les réseaux sociaux suscitent des questions mais l’utilisateur fait confiance aux politiques de confidentialité.

D’après l’infographie « Vie privée et sécurité sur les réseaux sociaux », 60% des utilisateurs se sentent en sécurité sur Facebook, 72% sur Twitter et 86% sur Linkedin.

L’utilisateur a aujourd’hui un contrôle sur ces outils. Chacun est responsable de ce qu’il publie, et les réactions sont souvent les mêmes :

  • « Les personnes susceptibles de publier des photos de moi, de dévoiler des informations personnelles sont des personnes dignes de confiance».
  • « Mes différents profils sont confidentiels ».

Mais les technologies ne cessant de se développer, va-t-on garder ce contrôle ? Prenons l’exemple des Google Glass.

Google Glass est une révolution technologique qui en fait fantasmer plus d’un mais qui, en y réfléchissant, fait froid dans le dos… Malgré son échec en France pour diverses raisons, cet exemple illustre simplement que nous sommes les témoins d’une escalade à l’innovation technologique, en mettant parfois de côté la protection de la vie privée des utilisateurs.

Plus qu’une innovation, on parle ici de véritable révolution technologique.

Les fonctionnalités des Google Glass laissent chacun sans voix :

  • Les lunettes sont commandées à la voix, avec un petit écran situé au coin de l’œil sur lequel défilent les informations.
  • L’utilisateur peut consulter la météo, l’actualité en un coup d’œil.
  • Outre les différentes fonctionnalités techniques que sont les branches tactiles, Bluetooth, l’accéléromètre, la wifi… les microphones et l’appareil photo/caméra permettent à chacun d’enregistrer son quotidien.

Cette dernière fonctionnalité est une véritable menace pour la vie privée de chaque utilisateur, qui n’est donc pas protégée mais cela met surtout en péril celle des autres qui pourront être filmés en permanence et sans consentement préalable. On note alors une possible perte de contrôle face à cette technologie. Si des caméras de surveillance étaient installées partout, cela serait considéré comme une atteinte à la vie privée. Est-ce mieux si c’est une entreprise privée qui s’en charge par le biais d’un accessoire porté par votre voisin ?

Par exemple, un utilisateur de Google Glass, peut enregistrer son trajet dans la rue, en filmant donc les faits et gestes d’inconnus, sans qu’ils en soient informés. Cette vidéo sera enregistrée sur les serveurs de Google (on parle ici du Cloud) et pour toujours, sans suppression ou oubli possible, contrairement à de simples caméras de surveillance.
La donnée est gravée dans le “marbre numérique”.

Tout comme il le fait déjà avec Internet, Google va pouvoir être en possession de nos informations personnelles, c’est à dire connaître toutes nos préférences, nos habitudes, nos trajets avec beaucoup plus de précisions qu’aujourd’hui.
Google stipulant déjà dans ses règles de confidentialité que les données qu’ils collectent sont des  «informations de base, telles que les annonces que vous trouvez les plus utiles, les personnes qui vous intéressent le plus sur le Web ou les vidéos YouTube qui sont susceptibles de vous plaire. »

« Lorsque vous utilisez des services Google, nous sommes susceptibles de collecter et traiter des données relatives à votre position exacte. Nous utilisons différentes technologies pour vous localiser, y compris l’adresse IP et les signaux GPS »

Ces informations seraient donc très utiles pour le marketing. Nous sommes alors transportés dans un monde qui a déjà pu être décrit par Georges Orwell.  On passe d’une atteinte à la vie privée, à une violation de la liberté individuelle.

Quelles sont les réactions ?

N’oublions pas qu’il existe des institutions qui sont ici pour nous protéger.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est une autorité administrative indépendante française. Elle doit veiller à ce que l’informatique soit au service du citoyen et qu’elle ne porte pas atteinte aux libertés individuelles, en protégeant les données personnelles.

On parle également de la directive 95/46/CE du Parlement Européen du Conseil datant du 24 octobre 1995. Cette directive traite de la protection des droits et des libertés des personnes par rapport au traitement des données personnelles.

« Les systèmes de traitement de données sont au service de l’homme; Ils doivent […] respecter les libertés et droits fondamentaux de ces personnes. »

«L’objet des législations nationales relatives au traitement des données à caractère personnel est d’assurer le respect des droits et libertés fondamentaux, notamment du droit à la vie privée reconnu également dans l’article 8 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. »

En Juin 2013,une initiative mondiale de coopération a donc été lancée. L’autorité de protection des données du Canada, la CNIL, l’ensemble des autorités membres du G29 et certaines autorités membres de l’APEC (Asia Pacific Economic Cooperation) ont adressé un courrier au Directeur Général de la société Google, M. Larry Page, afin d’obtenir des spécifications sur les fonctionnalités des Google Glass et des précisions sur leur conformité avec les lois de protection des données personnelles.

« Nous serions très intéressés d’être informés des implications en termes de confidentialité de ce nouveau produit et des démarches que vous entreprenez, pour assurer que les droits individuels en ce qui concerne la vie privée sont respectés dans le monde. »

La CNIL dispose d’un pouvoir de contrôle et de sanction financière si les entreprises ne respectent pas la loi.
Ensuite, chaque autorité, selon le pays, dispose de moyens d’actions qui lui sont propres mais ils se coordonnent au niveau européen.

Cette lettre ouverte a surtout la possibilité d’être vue par un public et de permettre à chacun d’être au courant et de se faire son opinion.

Du coté des potentiels utilisateurs, les avis des internautes sont mitigés, certains sont enthousiastes, d’autres très sceptiques.

Face à cette inquiétude grandissante, Google prend note des réticences et objections. La firme explique que les commandes sont vocales et que l’entourage peut comprendre ce que l’utilisateur est en train de faire.

Google souligne également que la reconnaissance faciale n’est pas d’actualité, et ne le sera pas tant que des protections en matière de vie privée n’auront pas été mises en place.

Concernant les utilisateurs, le groupe leur propose une démonstration de l’appareil, et leur suggère de demander l’autorisation avant de prendre une photo ou de filmer.
Il explique également que les Google Glass sont assimilées à un téléphone portable et que les règles imposées au téléphone doivent être respectées pour les lunettes de la même façon.

« Si on vous demande d’éteindre votre téléphone, éteignez aussi les lunettes » indique Google.

Beaucoup de règles sont alors imposées indirectement au gadget.

google-glass-ban-640x853

Crédits : CnetFrance.fr

Concernant l’utilisation en voiture, le code de la route en France indique que “le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d’un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d’un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit “.

Par rapport aux kits mains-libres, il déclare que ce type d’appareil génère un “niveau de distraction et aboutit à une grave réduction des “ressources attentionnelles indispensables pour conduire “.

Cela s’applique donc aux Google Glass, qui ne seront pas autorisées au volant.

Aux Etats Unis, les cafés et restaurants interdissent le port de Google glass dans leur établissement. Les cinémas interdisent également le port de Google Glass dans les salles.

Censées arriver en France en 2015, Google a annoncé qu’il mettait fin à la commercialisation des Google Glass. Peu vendues aux États-Unis ,le concept des lunettes n’est cependant pas abandonnée : Google travaille maintenant sur une nouvelle version, peut être plus raisonnable ?

La loi prend le dessus et les réactions sur l’aspect éthique ont fusé.

L’avancée de la technologie, oui. Mais pas au prix de notre liberté. 

Sources :

————————————————

Auteure de cet article
PHILIPPINEPhilippine Bacquart
Etudiante en Master Communication & Médias à l’ESG Management School. De nature curieuse, je suis particulièrement intéressée par les nouvelles technologies et leur développement dans notre société. Je suis également passionnée de danse et de musique.

(Article lu 8679 fois)

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

WordPress spam bloqué par CleanTalk.