Les réseaux sociaux : nouveaux recruteurs des jeunes diplômés ?   

image spotpink

Il y a dix ans, le réseau social Facebook faisait son apparition et bouleversa les pratiques sociales. A cette époque, les entreprises n’attachaient guère d’importance aux possibilités que leur offraient les réseaux sociaux. Aujourd’hui, la quasi-totalité des entreprises sont présentes sur au moins un média social et chaque marque a désormais également son propre réseau “virtuel”. Les professionnels des ressources humaines ont ainsi pris l’assaut des réseaux sociaux professionnels qui se sont développés.

Les réseaux sociaux tendent à jouer un rôle de plus en plus essentiel dans le processus d’embauche, en changeant l’approche de la gestion des ressources humaines. Certaines candidatures sont ainsi retenues grâce à ces réseaux. De nombreuses organisations utilisent désormais un recrutement actif, et deviennent leurs propres chasseurs de tête pour trouver les candidats potentiels qui seront leurs employés de demain.

En effet, les réseaux sociaux professionnels (tels que Linked In, Viadeo, Xing, Ziki…) ou les réseaux sociaux du grand public à usage professionnel tels que Twitter et Facebook), ont déjà permis à de grandes entreprises de conduire des entretiens d’embauche, de créer des plateformes pour les processus internes et d’organiser des formation/réunions à distance.

Même aux yeux des professionnels des ressources humaines, il est indéniable que les médias sociaux sont devenus une partie intégrante de nos vies. Qu’importe que vous soyez un « digital natives » ou un « digital immigrent »!

Cependant tout le monde n’a pas la même approche à l’égard de ces réseaux.
Les « digital natives » et les « immigrés numériques » se rapportent à deux générations d’employés qui sont aux antipodes l’une de l’autre dans leur approche du lieu de travail.

La nouvelle génération d’employés, les « digital natives », sont ceux qui ont grandi à l’ère numérique, dans un monde connecté. Cela réoriente complètement la manière dont les nouvelles générations (nées à partir des années 80) utilisent les NTIC (nouvelle technologies de l’information et de la communication).
Les « Digital immigrent » dont la majeure partie des dirigeants font partie, n’ont pas grandi à l’ère du numérique. Ils ont appris à maîtriser les nouvelles technologies à l’inverse des natifs qui eux ont appris avec le numérique.

La différence entre ces deux populations a tellement changé le marché du travail que les formes traditionnelles de gestion des ressources humaines ne sont plus applicables. Le recrutement sur les réseaux sociaux est annonciateur d’un changement majeur dans la façon dont nous communiquons, tant le poids des médias sociaux est conséquent. Loin d’être une mode ou une tendance, le RH digital se développe si bien que de nouvelles plateformes de médias sociaux apparaissent.

D’après une enquête d’« Internet World Stats » en Europe, on estime à 63,5% le nombre d’utilisateurs d’Internet, selon ‘’eMarketer’’ et, 62% de ces utilisateurs européen se servent des réseaux sociaux pour chercher du travail.[1]

LinkedIn le leader européen du réseau social professionnel arrive ainsi en première position dans le classement des réseaux sociaux préférés des recruteurs. Ces réseaux sociaux ont permis l’accès aux entreprises à un grand nombre de profils, elles disposent aujourd’hui d’un vaste terrain pour recruter.

Mais pour que les médias sociaux deviennent un atout dans la recherche d’emploi une utilisation efficace est primordiale.

Les « digital native » et, plus particulièrement les jeunes diplômés, semblent être la cible préférée des recruteurs  sur les réseaux sociaux.
Présents sur Facebook & Twitter, les jeunes diplômés investissent massivement les réseaux professionnels.
Ils étaient 53% en 2011 et sont désormais 79% à posséder un compte, selon une étude publiée en juin dernier par l’Edhec et Jobteaser[2].

Néanmoins, les jeunes diplômés n’en font qu’une utilisation passive, ce qui a pour effet de nuire à la démarche de départ. Les réseaux sociaux tels que LinkedIn, Viadéo voire même Facebook ne peuvent être appréhendés sans une utilisation très active, notamment en allant vers les recruteurs, en publiant et en prenant part à des groupes de discussion.
La mise à jour de ses informations professionnelles et la sollicitation de ses contacts sont des éléments cruciaux pour la visibilité de son profil.
Ces éléments cumulés peuvent ainsi attirer l’attention d’un recruteur et donner l’opportunité d’un éventuel entretien.

Du côté des recruteurs : les réseaux sociaux professionnels sont dédiés à promouvoir leur image de marque en créant une communication corporate. La seconde utilisation de ces réseaux professionnels a pour but de rechercher des informations sur les potentiels employés.

Selon une enquête TNS, 24%[3] des personnes recrutés l’ont été par le biais des réseaux sociaux. Bien que les spécialistes des ressources humaines se tournent de plus en plus vers le digital pour le recrutement, les recherches de TNS nous montrent que les réseaux sociaux ne peuvent répondre entièrement aux besoins en recrutement.
Une étude menée par StepStone nous amène également à comprendre que les réseaux sociaux professionnels servent principalement à se créer des contacts plus qu’à trouver un emploi. Les multinationales par exemple recrutent souvent des jeunes diplômés sur Facebook en se servant de leur marque employeur pour créer leur notoriété.

Alors est-il vraiment nécessaire de tout miser sur le sourcing via les réseaux sociaux ? Il est certain que non, cependant ils se révèlent un excellent complément aux plateformes de recrutement traditionnelles. En outre, les réseaux sociaux mettent tout en œuvre pour faciliter les échanges entre les entreprises et les chercheurs d’emploi. Ils se sont munis d’outils de partage afin de diffuser les offres, recommander des amis auprès des recruteurs… Ainsi, les recrutements via les réseaux sociaux se développent de plus en plus, et nous sommes de moins en moins disposés à utiliser les jobboards…

———–
Auteure de ce billet

PHOTO BIO

Harmonie FYM
Stagiaire chargée de communication et de marketing, je suis actuellement en Master de Communication Culture, Médias à Paris XIII. Je m’intéresse particulièrement au monde des médias et à la communication. Originaire de Limoges, je suis partie à l’assaut de la capitale pour suivre mes études dans un domaine qui me passionne. Vous pouvez me contacter via Facebook.

(Article lu 2954 fois)

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

WordPress spam bloqué par CleanTalk.